En décembre 2018, le Fonds de recherche du Québec a annoncé le lancement de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle (IA) et du numérique. Près de 160 chercheuses et chercheurs, dont plusieurs titulaires de chaires de recherche au Canada, participent à ce nouvel espace de production scientifique.

Dans le cadre de ce panel, trois chercheurs de l’Observatoire ont le point sur trois des principaux impacts de l’IA et du numérique. Dominique Gautier a traité des impacts économiques, et plus particulièrement de la façon dont se présentent les enjeux de la compétitivité en IA et à cause de l’IA sur les plans sectoriel, local, national et international. Francis Fortier a parlé des impacts de l’IA sur le monde du travail et Pierre-Luc Déziel s’est prononcé sur les incidences qu’entraînera l’IA dans le domaine de la santé.

L’intelligence artificielle est déjà dans nos vies de tous les jours. Elle impacte notre quotidien et se nourrir de nos propres données: voiture autonome, filtre les courriels pourriels, ajuste la température de la pièce, Facebook, Twitter, Google Translate, Alexa ou encore Siri. Pour les Amazon, Netflix et Spotify ce sont pas moins de 306 commandes par seconde qui sont réalisées, ce qui totalise 2,5 milliards de visites par mois! Dans le cas de Siri, le géant Apple conserve les données durant deux ans.

Concernant les possibles impacts de l’intelligence artificielle, sachez que les entreprises utilisant les technologies de l’IA devraient capturer 1,2 milliard de $ par année face à leurs concurrents qui ne les utilisent pas. Selon plusieurs études, le marché mondial de l’IA va augmenter de 36,1 % par année, donc de 126 milliards en 2015 à 3,2 milliards en 2025.

Cependant l’IA est devenue le nouvel Eldorado  pour un terrain de jeu d’un conflit mondial comme la guerre des talents, la guerre de la propriété intellectuelle, la guerre des modèles d’affaires et une guerre économique.