Pour cette troisième journée de la mission économique à la Foire de Hanovre en Allemagne, la délégation du Québec a eu droit à deux visites importantes, soit Creaform, une entreprise de Lévis et finalement l’usine de Volkswagen.

Le Ministère de l’Économie et de l’Innovation a diffusé sur son compte Twitter une vidéo de la délégation du Québec à Hanovre. On y voit une partie des membres de la mission économique lors de différentes visites, en plus d’un message du ministre Fitzgibbon.

JOUR 3

En début de journée, les membres de la mission économique ont eu une démonstration de différents scanneurs 3D portatifs et d’autres modèles qui sont robotisés. L’entreprise de Lévis est actuellement dans 13 pays avec leurs produits et compte pas moins de 650 employés. Ils ont les scanneurs les plus rapides sur le marché. Le scanneur tient compte de la complexité de l’objet, du type de matériel,  de sa couleur et de sa forme. Leur kiosque a été très populaire dû à l’ avancement technologique qu’ils ont sur la compétition. Ils ont des applications qui permettent de visualiser en temps réel les objets scannés.

Deux modèles y étaient présentés. Le premier est le Go!Scan3D. Hautement efficaces, ces systèmes autopositionnés ne requièrent aucune expérience ni connaissance particulière, grâce à une assistance visuelle durant la numérisation. En plus de générer des mesures en un rien de temps, cette technologie novatrice permet d’éviter certaines étapes de préparation et de montage ainsi que le traitement manuel des données obtenues.

  • Positionnement hybride : utilisation de la géométrie et de la couleur naturelles de la pièce.
  • Technologie « Visez et numérisez » : préparation facultative des pièces. Appareil prêt à l’emploi.
  • Convivialité : aucune expérience nécessaire pour faire fonctionner l’appareil en quelques minutes.
  • Numérisation couleur : relevé simultané et intégré de la géométrie et des couleurs avec précision et qualité supérieures.
  • Visualisation en temps réel : l’écran affiche la progression de la numérisation.

Le second est le MetraScan 3D. Ce système permet la rétro-ingénierie et l’inspection dimensionnelles des outils de production, des gabarits, des ensembles, des sous-ensembles et des produits finis de 1 à 3,5 m, avec une exactitude allant jusqu’à 0,064 mm. La métrologie optique offre une exactitude de mesure insensible aux instabilités de l’environnement. Le scanneur MetraSCAN 3D est donc un choix incontournable pour le contrôle qualité de classe métrologique en usine. Libéré de tout montage de mesure rigide, il maintient le même niveau de performance, quelles que soient les instabilités de l’environnement. Il aide les opérateurs à mieux gérer les processus et à répondre plus rapidement à l’augmentation des exigences de l’industrie en matière de contrôle de la qualité (CQ), sans réduire la cadence de fabrication. Avec son volume extensible de mesure, sa vitesse incroyable, son exactitude en usine et des capacités impressionnantes sur les matériaux complexes, le scanneur MetraSCAN 3D sur MMT optique de qualité métrologique est le système le plus complet du marché. Il peut également être utilisé avec un système de palpage offert en option. Redécouvrez le contrôle de la qualité dans votre usine.

  • 1,5 fois plus précis
  • 12 fois plus rapide avec 7 croix laser
  • 25 % plus léger
  • Numérise tout type de matériau, même les surfaces noires, multicolores et réfléchissantes
  • Volume plus important de 16,6 m3
  • Conception robuste pour une bonne fiabilité en usine
  • Boutons multi-fonctions afin de faciliter l’interaction avec le logiciel

VOLKSWAGEN

L’autre visite est celle de l’usine Volkswagen à Hanovre. Avec 3500 employés qui travaillent au sein de l’entreprise, les travaux manuels dits « ennuyants » ont été robotisés. Dans cette usine, ils construisent les véhicules à la base de la T-Séries. On parle entre autres de la version Bully (qui se nomme le modèle California aux États-Unis) qui compte pas moins de 10 millions d’exemplaires. Chez Volkswagen il existe deux modèles de base qui se diversifient en 68 variations. La différence avec d’autres usines de voiture c’est que tout est fait sur demande et sur la même ligne de production. Donc sur la même production,  il va y avoir différentes couleurs de voiture, différents modèles avec une porte ou deux portes , des accessoires différents, et ce , selon la demande du client. Ils peuvent sortir 600 véhicules par jour.

HEALBOT

Finalement, la journée s’est clôturée par la compagnie Healbot qui ont construit un robot-assistant pour marcher et pour assister les personnes qu’ils réapprennent à se déplacer lors d’une importante blessure.

IMAGES

Voici en images un panorama de la troisième journée à la Foire de Hanovre en Allemagne.