Sylvain Duguay et Jean-François Harvey ont participé pour la première fois au NEAF 2019 qui réunissait dans la banlieue de New York une dizaine de conférenciers, 120 exposants et des milliers de visiteurs provenant de partout dans le monde.

Le Rockland Astronomy Club (RAC) a été fondé en 1958 et c’est l’un des tout premiers clubs d’astronomie d’enseignement à travers la planète. Devant le succès de leur club, les membres ont décidé de créer le NEAF (Northeast Astronomy Forum) pour que les débutants, mais aussi les experts puissent avoir accès aux conférenciers de renoms, mais aussi prendre connaissance des dernières nouveautés dans le domaine.

Durant deux journées (6 et 7 avril dernier), deux astronomes du Saguenay, Sylvain Duguay et Jean-François Harvey, ont assisté aux activités pour la première fois. « Nous voulions y aller pour certaines conférences. Je ne voulais pas rater celle d’un des directeurs de la NASA qui a annoncé une nouvelle mission sur la Lune d’ici 2024 avec une station spatiale du nom de Gateway qui va tourner autour de la lune pour garder la communication avec la terre », a lancé Sylvain Duguay.

Astrophotographie

L’une des nouveautés aperçues est un appareil-photo de 150 mégapixels au coût de 50 000 $ US. « Depuis les dix dernières années, la photographie numérique a pris un envol extraordinaire pour les astronomes. L’astrophotographie était accessible uniquement aux professionnels auparavant. Aujourd’hui, avec un appel numérique de 1 000 $ tu peux rivaliser quasiment ce que Hubble est capable de réaliser. Nous avons vu une caméra de 50 000 $ US pour les amateurs et on va s’entendre pour dire que la caméra est juste un morceau dans l’écosystème. Si on ajoute un télescope de 50 000 $ US, on arrive facilement avec un ensemble de 100 000 $ US pour être à la fine pointe des nouveautés. Pour notre part, nous ne sommes rendus-là », a ajouté Sylvain Duguay.

Filtres

L’une des autres nouveautés réside dans le développement des filtres pour contrer la pollution lumineuse. « Des compagnies ont développé des filtres qui permettent de passer à travers la pollution lumineuse pour être capable de voir les objets du ciel proche. J’ai connu des filtres à 50 $, aujourd’hui ils coûtent 1000 $. Ces filtres sont capables en plein centre-ville dans une zone extrême de photographier les nébuleuses que tu peux seulement observer dans une zone noire. Pour les astronomes de New York ou d’ailleurs de photographier malgré toutes les lumières de la ville », a mentionné Sylvain Duguay.

Louer son télescope

Il est dorénavant possible de louer par jour ou par mois (600 $ US) un télescope que nous pouvons contrôler à partir de son iPad ou de son ordinateur afin de prendre des photos. « Les nouveaux télescopes possèdent des adresses TCP/IP. Nous avons rencontré au NEAF une entreprise qui développe un Data Center qui aura des télescopes dont les photos seront sauvegardées dans le cloud. À 600 $ par mois, ce sera « notre télescope », sinon l’astronome qui louera les services de cette entreprise sera sur une liste d’attente pour observer le ciel dans le confort de son salon », a conclu Jean-François Harvey.

Éclipse du soleil

Mentionnons que le 2 juillet prochain, Sylvain Duguay sera au Chili en compagnie de deux millions de personnes qui observeront la prochaine éclipse du soleil qui aura une durée de 4 min 33 sec selon les experts. D’ailleurs, en décembre 2020 une autre éclipse totale traversera une nouvelle fois le Chili.

Photos

Voici quelques photos de l’événement NEAF 2019.