L’industrie des technologies représente à elle seule 5 % du PIB québécois, soit deux fois plus que les industries de l’aluminium et de l’aérospatiale réunies. À cet effet, TechnoMontréal a dévoilé 16 recommandations provinciales et fédérales pour accélérer la transition numérique du Québec et, de ce fait, favoriser le développement d’une économie concurrentielle et d’une société moderne.

« Partout au Québec, les technologies concernent près de 143 000 travailleuses et travailleurs, et ce, uniquement dans l’industrie des technologies en soi (plusieurs milliers de professionnels en technologies œuvrent aussi dans d’autres secteurs, comme la finance ou le commerce de détail, par exemple). Pourtant, malgré certaines initiatives récentes visant l’industrie des technologies au Québec, aucune politique industrielle ne l’appuie dans son essor actuel et à plus long terme. De plus, les mécanismes pour protéger les propriétés intellectuelles développées sont toujours sous-utilisés ou mal adaptés, diminuant par le fait même leur valeur, et la sécurité des données demeure une préoccupation importante. Par ailleurs, l’industrie fait face, depuis plusieurs années, à des enjeux majeurs en matière de recrutement de talents et évolue dans un contexte moins favorable que dans d’autres provinces canadiennes », souligne l’étude dévoilée par TechnoMontréal.

L’industrie des technologies est un fleuron à faire croître pour qu’elle puisse contribuer pleinement à la prospérité et à la fierté du Québec, ici comme  à l’international. Tous les acteurs de l’écosystème, avec l’appui des différents gouvernements, veulent se mobiliser pour favoriser l’essor technologique du Québec.

Le livre blanc ce sont 5 axes pour 16 recommandations distinctes parce qu’en 2030, l’industrie québécoise des technologies sera une source de fierté et rayonnera à travers le monde. Elle contribuera pleinement à la création de richesse au Québec et l’accompagnera dans sa transition vers une économie moderne et numérisée. Dès aujourd’hui, l’industrie des technologies est reconnue comme l’un des grands fleurons de l’économie québécoise.

Axe 1 : Attirer, retenir et former les talents

  • Recommandation 1 : Adopter un plan d’action sur l’attraction, la rétention et la formation des talents en technologies, doté d’un budget sur cinq ans, afin de répondre aux besoins d’expertise des entreprises et d’adapter les pratiques en emploi aux nouvelles réalités induites par la révolution numérique.

Axe 2 : Créer des conditions gagnantes : accompagner l’industrie dans son essor

  • Recommandation 2 : Adopter une politique industrielle spécifique aux technologies qui établira clairement les enjeux à prendre en compte dans l’ensemble des programmes et politiques gouvernementaux.
  • Recommandation 3 : Considérer toutes les données collectées et gérées par les ministères et organismes publics du gouvernement du Québec comme un actif informationnel.
  • Recommandation 4 : Renforcer le rôle du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada et de la Commission d’accès à l’information du Québec en leur octroyant le pouvoir de sanctionner les contrevenants aux directives, règlements et législations en matière de sécurité des données, tant dans le secteur privé que dans le secteur public.
  • Recommandation 5 : Renforcer la confiance dans les technologies en modernisant le cadre légal concernant la cybersécurité et la protection des renseignements, gérés autant par le secteur public que privé, et établir une gouvernance des données qui s’appuie sur les meilleures pratiques, normes et certifications internationales.
  • Recommandation 6 : Encourager les organismes publics, à tous les ordres de gouvernement, à développer des appels d’offres qui favorisent la recherche de solutions à des enjeux réels et qui privilégient les critères fonctionnels et de performance des technologies — notamment en exigeant une mise à l’essai — plutôt que des spécifications techniques.
  • Recommandation 7 : Inclure dans les plans de transformation numérique que devront adopter toutes les organisations publiques, conformément à la Stratégie de transformation numérique gouvernementale 2019-2023 du Québec, des cibles claires et mesurables d’acquisition de technologies québécoises, identifiées en collaboration avec le Centre québécois d’excellence numérique. Au fédéral, adopter des cibles d’acquisition de technologies canadiennes pour tous les ministères et organismes, déterminées sur la base des recommandations de Services publics et Approvisionnement Canada et d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.
  • Recommandation 8 : Lorsqu’il s’agit de contrats en technologies, exiger des ministères et organismes publics qu’ils publient préalablement des projets d’appels d’offres pour recevoir les commentaires de l’industrie afin qu’ils tiennent compte de ses réalités distinctes.

Axe 3 : Se donner les moyens de nos ambitions : financement et compétitivité des entreprises du Québec

  • Recommandation 9 : Développer, en collaboration avec l’industrie, des offres d’accompagnement spécialisé appuyant la commercialisation des technologies des entreprises qui démontrent une capacité de croissance importante, en accélérant notamment leur maillage avec de potentiels clients et partenaires d’affaires au Québec, au Canada et à l’international.
  • Recommandation 10 : Créer des crédits d’impôt pour la RS&DE destinés spécifiquement à l’industrie des technologies, qui prennent en compte ses réalités distinctes et qui facilitent l’admissibilité pour les entreprises à forte croissance.
  • Recommandation 11 : Lancer une vaste initiative de sensibilisation à la transformation numérique auprès des entreprises du Québec incluant la transmission d’informations sur les programmes gouvernementaux disponibles.
  • Recommandation 12 : Créer un nouveau programme d’accompagnement pour la transformation numérique des entreprises du Québec visant, dans un premier temps, à leur permettre d’obtenir un diagnostic de leurs besoins d’affaires pour, ensuite, financer une partie des investissements technologiques nécessaires qui auront été identifiés par des entreprises spécialisées en technologies.

Axe 4 : Innover pour prospérer

  • Recommandation 13 : Exiger l’intégration d’un « volet technologies » dans toutes les zones d’innovation développées sur le territoire ainsi que la création d’un répertoire québécois des technologies qui y seront conçues, facilement accessible et géré par un représentant neutre de l’industrie.
  • Recommandation 14 : Avec les organismes de soutien de l’industrie — comme les accélérateurs, incubateurs, consortiums de recherche et grappes industrielles — développer et cofinancer des modèles de collaboration visant à trouver des solutions technologiques pour résoudre des défis sociaux et environnementaux complexes.
  • Recommandation 15 : Promouvoir les outils disponibles pour accompagner les entreprises dans la protection et la monétisation de leurs propriétés intellectuelles et, à moyen terme, les moderniser pour mieux refléter les réalités distinctes de l’industrie des technologies.

Axe 5 : Rayonnement : être fiers de nos technologies

  • Recommandation 16 : Reconnaître et soutenir financièrement le développement d’une identité de marque pour l’ensemble de l’industrie québécoise des technologies afin de promouvoir cette dernière au Québec et partout dans le monde.