Dans une étude publiée sur Techno Montréal, Impact économique de l’industrie des Technologies du Québec, on y apprend que l’industrie des TI représente 143 000 emplois en 2018 au Québec et totalise plus de 7 830 entreprises à travers le Québec.

Représentant 5 % du PIB total du Québec en 2018 et une croissance annuelle moyenne de 2,6 %, comparativement à 1,5 % pour l’ensemble de l’économie québécoise de 2008 à 2018, les TI sont une force économique importante au Québec. D’ailleurs, des exportations d’une valeur de près de 8,1 milliards $ ont été réalisées en 2018.

Voici quelques faits saillants:

  • On note une baisse tendancielle des investissements du Québec en technologies en proportion du PIB depuis 2008-09. En 2017, les investissements (1,97 %) étaient légèrement sous la moyenne canadienne (2,04 %), mais bien en deçà de ceux de l’Ontario (2,4 %). Source Statistique Canada
  • Traditionnellement, le capital de risque est une variable plutôt volatile. Toutefois, la tendance du capital de risque investi au Québec est nettement à la hausse depuis la crise financière de 2008-09. La hausse entre 2012 et 2018 est particulièrement marquée avec 12,8 %. Source Thomson Reuter
  • Le ratio des dépenses en recherche et développement (R et D) en proportion du PIB est en déclin régulier depuis 2008. Il est passé de 2,4 pour cent en 2008 à un peu moins de 2 pour cent en 2016. Différentes analyses portent à penser que ce déclin s’est poursuivi en 2017 et 2018. Cette baisse est un enjeu sérieux à surveiller, alors que l’innovation est le moteur de l’industrie des technologies. Source Statistique Canada
  • Selon Statistique Canada, au Canada, la progression des femmes de 25 à 34 ans titulaires d’un baccalauréat ou d’un grade supérieur entre 2006 et 2016 a été plus forte au Québec. Parmi tous les jeunes de 25 à 34 ans titulaires d’un baccalauréat, ceux titulaires d’un baccalauréat en génie ou en informatique et sciences de l’information étaient les plus susceptibles de mettre à profit leurs compétences dans un secteur du marché du travail correspondant étroitement à leurs études. 7 sur 10 d’entre eux occupe un emploi dans les sciences et technologies. Les hommes étaient plus susceptibles que les femmes d’étudier en génie ou en informatique et sciences de l’information. Sur 20 jeunes hommes titulaires d’un baccalauréat, plus de 5 ont fait leurs études dans ces domaines, comparativement à moins de 1 jeune femme sur 20 titulaires d’un baccalauréat.
  • Le nombre d’emplois dans l’industrie des technologies a atteint un sommet de près de 143 000 emplois
    (+ 1,7 %) en 2018. À la lumière de la vigueur actuelle de l’économie du Québec, on s’attend à ce que ce chiffre soit dépassé en 2019. Selon l’organisme TECHNOCompétences, il y a aussi plus de 100 000 professionnels en technologies « hors industrie ». Source Statistique Canada
  • À la suite d’une croissance régulière du nombre d’emplois dans les secteurs à forte valeur ajoutée après 2015, une légère baisse de l’industrie des technologies a été observée en 2018. Typiquement, les emplois dans ces secteurs génèrent une valeur supérieure et contribuent au dynamisme économique du fait de leur expertise (création de projets qui sans eux n’auraient pas eu lieu) et par des effets multiplicateurs (plus haut niveau de consommation se répercutant sur les autres secteurs). Source : Calculs de François Delorme Consultation Inc à partir de données de Statistique Canada (compilation spéciale).

D’ailleurs, sauf pour le secteur des technologies – services, dont la part a augmenté de 4,1 pour cent en 2008 à 4,7 pour cent en 2018, l’importance des différents secteurs afférents aux technologies est restée passablement stable dans la dernière décennie par rapport à l’ensemble des industries au Québec. Il convient de noter que l’industrie des technologies dans son ensemble (tous secteurs confondus) représente à elle seule 5 pour cent du PIB québécois, soit plus que le double des industries de l’aluminium (0,5 %) et de l’aérospatiale (1,4 %) réunie.

Pour l’ensemble des industries couvertes ci-dessus, le salaire annuel moyen était de 53 741 $ en 2018, en hausse de 2,6 pour cent par année en moyenne depuis 2013. Le salaire moyen dans l’industrie des technologies est donc considérablement plus élevé que le revenu moyen québécois, situé à de 42 200 $ (2017). La hausse salariale la plus importante s’établissait dans le secteur de la fabrication de semi-conducteurs et d’autres composants électroniques avec une augmentation annuelle moyenne de 6,2 pour cent.