De nouvelles données concernant l’intégration d’Internet au processus d’affaires des entreprises à l’échelle régionale sont maintenant disponibles et diffusées sur le site du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Conçue en collaboration avec l’Institut de la statistique du Québec, cette publication permet :

  • d’apprécier en un coup d’œil l’appropriation du numérique par les entreprises québécoises selon le découpage des régions administratives;
  • de regrouper des indicateurs clés concernant l’accès à Internet des entreprises, ainsi que l’utilisation qu’elles en font;
  • de mesurer l’atteinte de certains objectifs généraux du Plan d’action en économie numérique.

Utilisation des technologies de l’information et des communications (TIC)

L’utilisation de l’infonuagique dans les entreprises est en croissance; elle est passée de 14,7 % en 2012 à 25,3 % en 2016.

  • Au Québec, l’ensemble des entreprises branchées utilise de plus en plus les TIC.
  • En 2016, le tiers des entreprises branchées (32,3 %) utilisent des outils de communication et de travail collaboratif.
  • La part des entreprises branchées qui utilisent au moins une application ou une technologie avancée était de 12,5 % en 2016. Les applications et les technologies avancées les plus utilisées sont :
    • l’Internet des objets (6,0 %);
    • les applications analytiques (5,6 %);
    • la robotique (2,9 %).

Intégration des systèmes

En 2016, 40,3 % des entreprises québécoises branchées partageaient automatiquement de l’information en format électronique à l’interne quand elles reçoivent des commandes ou quand elles commandent des biens et services.

  • Au Québec, le partage automatique d’information à l’interne et à l’externe est en croissance depuis 2012, et ce, dans les entreprises de toute taille.
  • Le partage électronique de l’information dans un format standardisé avec des partenaires externes est une pratique courante dans une proportion de huit entreprises sur dix (78,1 %).

Investissement dans les TIC

En 2015, la part des entreprises qui ont dépensé des sommes pour l’acquisition ou le développement de TIC (31,4 %) était en légère baisse depuis 2011 (34,8 %).

  • Parmi les entreprises en 2015, 8,7 % ont offert de la formation pour l’acquisition ou le développement des compétences liées aux TIC. En 2011, cette proportion était d’une entreprise sur dix (10,6 %). Un redressement est prévu en 2016 (12,5 %).

Connectivité

Au Québec, en 2016, le taux de branchement des ménages à Internet était de 88,2 %, en progression de 6,6 points de pourcentage par rapport à 2012 (81,6 %).

  • L’accélération du taux de branchement à domicile s’observe chez les ménages dont le revenu est plus faible ainsi que dans les ménages sans enfant de 15 ans et moins.
  • Au total, un peu plus d’un ménage sur dix n’est pas branché à Internet (11,8 %).
  • L’absence de besoin ou d’intérêt demeure la première des raisons données pour expliquer un non-branchement à Internet.
  • La connexion Internet haute vitesse domine parmi les ménages branchés (93,9 %).
  • Le branchement à une connexion Internet très haute vitesse est en hausse, mais demeure moins répandu chez les ménages (5,8 %).
  • L’accès à Internet par des appareils mobiles devient de plus en plus populaire chez les ménages branchés. L’utilisation de la tablette numérique est passée de 22,0 % en 2012 à 63,2 % en 2016.

Taux d’utilisation d’Internet à des fins personnelles

Les personnes vivant dans un ménage dont le revenu se situe dans le premier quartile utilisent moins Internet (74,5 %) que l’ensemble (88,1 %).

  • En 2016, le taux d’utilisation d’Internet au Québec frôle les 100 % chez les personnes de 16 à 34 ans. Chez les 65 ans et plus, la proportion est de 62,1 %.
  • L’utilisation d’Internet varie surtout en fonction de l’âge et du revenu.
  • Au Québec, l’activité en ligne la plus populaire est l’envoi ou la réception de courriels; c’est le cas de plus de neuf internautes sur dix (94,3 %).
  • Plus de huit internautes sur dix utilisent Internet à des fins de recherche d’information sur des biens et services, d’opérations bancaires, de suivi de nouvelles et de présence dans les médias sociaux.

Commerce électronique

Au Québec, en 2016, la proportion d’internautes de 16 ans et plus qui ont commandé un bien ou un service au cours des douze derniers mois est de 66,4 %.

  • Le commerce en ligne est surtout populaire chez les jeunes internautes de 16 à 34 ans (81,8 %) et auprès des ménages plus aisés (76,7 %).
  • Parmi les produits commandés en ligne par la majorité des acheteurs, les vêtements, bijoux et accessoires occupent le premier rang (60,2 %). Suivent les arrangements de voyage (54,8 %) et les billets de spectacle (53,9 %).
  • Les internautes ont commandé des produits en ligne de partout dans le monde, mais dans une proportion supérieure auprès de vendeurs d’ailleurs au Canada (59,6 %) et du Québec (56,9 %).

Le Québec et l’Europe

Au Québec, en 2016, le taux de branchement des ménages à Internet (88,2 %) était supérieur au taux moyen des pays de l’UE-28 (85 %).

  • Au total, un peu plus d’un ménage sur dix au Québec n’était pas branché à Internet (11,8 %). Ce pourcentage est inférieur à la moyenne européenne (15 %).
  • L’absence de besoin ou d’intérêt demeure la première des raisons mentionnées du non-branchement à Internet au Québec ainsi que dans les 28 pays membres de l’UE.
  • La connexion Internet haute vitesse domine parmi les ménages québécois branchés (93,9 %) contre 97 % pour la moyenne de l’UE-28.